Conseils aux jeunes français pour comprendre leurs droits et devoirs

droits des jeunes

Publié le : 06 juin 20235 mins de lecture

Les enfants et les jeunes sont des êtres humains. Donc, ils appartiennent à leurs propres droits et devoirs. Dans leur vie, en général, l’école tient une grande place dans leur développement et leur arrivée à l’indépendance. C’est dans le cadre scolaire que l’on doit informer aux jeunes enfants leurs droits et les façons de leur protéger. Mais pourquoi sont-ils importants et que sont-ils ?

Les droits des jeunes : pourquoi sont-ils importants ?

En premier lieu, les jeunes et les enfants ont les droits et devoirs du citoyen à part entière. C’est-à-dire qu’ils ne sont pas la propriété de leurs parents. Ils ne sont plus du tout des individus insuffisants. Au sein de la famille humaine, ils disposent d’un statut semblable à des adultes. D’ailleurs, pour recevoir les conseils et les soins dont ils ont besoin, afin de devenir indépendants, ils dépendent des adultes de leur famille. Pourtant, lorsque ces derniers ne sont pas en mesure de le faire, l’État prendra la responsabilité. Il va chercher la solution d’accession, adéquate à l’intérêt supérieur du jeune. Souhaitez-vous suivre les actualites pour les jeunes ? Cliquez ici. Cependant, l’action ou l’inaction des pouvoirs publics ont des conséquences sur les jeunes Français. Une approche à court terme qui ne considère pas leurs besoins, cela a un impact négatif sur leurs avenirs. Dans le processus politique, en général, les enfants et les jeunes ne votent pas et ne participent pas. Mais leurs opinions, exprimées à l’école ou à la maison, sur les sujets qui les concernent ou qui auront des effets à leurs avenirs, devraient être considérées.

Les droits des jeunes, que sont-ils ?

La jeunesse est un stade de passage de la dépendance à l’autonomie. Cette transition se développe aux diverses périodes selon différents droits. Les jeunes percutent à des adversités dans l’instruction de leurs droits en raison de leur âge, ce qui contrainte leurs possibilités. C’est pourquoi les droits de l’homme des jeunes font référence au plein exercice des droits retenu par les jeunes. Quels sont alors ses droits et devoirs du citoyen ? Les jeunes sont sous-représentés dans les cadres politiques. Moins de 2 % des parlementaires dans le monde doivent être âgés de moins de 30 ans. De plus, l’âge d’éligibilité constitutionnel, notamment pour les places les plus hautes, n’est pas toujours classé avec l’âge minimum obligatoire pour voter. Dans la plupart des pays, les mineurs ont le droit d’avoir accès à des services de santé sexuelle, à condition que leurs parents en soient avisés. Ils ont le droit à être informés à propos des contraceptions et des préservatifs, afin de les protéger aux grossesses non désirées ou aux maladies. De plus, les jeunes ont le droit à l’objection de conscience dans la pratique au service militaire. Pourtant, certains États n’appliquent pas ce droit.

Que doit-on faire pour protéger les droits des jeunes ?

En tant qu’organisme de bienfaisance, les États membres doivent s’appuyer sur les politiques, les mécanismes et les programmes pour considérer les droits des jeunes. Ils doivent prévenir de créer un instrument international. La mise en place d’un processus qui assure la participation des jeunes aux travaux du Conseil est aussi importante. Ainsi, les lois pour l’alignement de l’âge minimum d’éligibilité et de voter doivent être modifiées. C’est-à-dire, les États doivent favoriser la participation de la jeunesse française, au droit à la liberté d’opinion et au droit d’accès à l’information. Concernant la protection sociale et l’emploi, ils doivent anéantir les salaires inférieurs au salaire minimum des jeunes. Quant à la santé, des cours d’éducation sexuelle, adaptée à l’âge des enfants, doivent être incluse dans les programmes scolaires. Ainsi, l’accès aux services de santé sexuelle doit être garanti, même si les parents n’accordent pas. Pour l’objection de conscience, on doit constituer un service de substitution non punitif aux opposants de conscience.

Plan du site