Quelle lentille choisir en cas de kératocône ?

kératocône

Publié le : 02 décembre 20237 mins de lecture

Pathologie idiopathique atteignant la cornée, le kératocône déforme ce tissu transparent. Au fur et à mesure que la maladie s’aggrave, sa forme sphérique change progressivement pour devenir conique. Plus l’irrégularité est importante, moins la vision est bonne. L’acuité visuelle faiblit considérablement et ne permet pas aux patients de vivre normalement. Le port de lentilles adaptées est prescrit par l’ophtalmologiste traitant, selon l’avancée de la pathologie. Cette prothèse permet d’avoir un bon confort visuel. Dans certains cas, cette recommandation s’accompagne d’un traitement de fond, comme le cross linking (rendre le collagène cornéen rigide par l’association d’UVA et de riboflavine). Diverses catégories de lentilles sont développées, il reste à savoir laquelle convient réellement aux besoins de chaque patient.

Efficacité des lentilles sur cet aspect de la cornée

Au fur et à mesure de l’évolution de cette maladie, les lunettes ne suffisent plus pour avoir une bonne acuité visuelle. La correction de l’astigmatisme causé par le kératocône et l’amélioration de la vision passent inexorablement par le port de lentilles, comme les prothèses mises en avant sur dencott.com. En réalité, ces appareils ne constituent pas un traitement de fonds pour venir à bout de cette pathologie. Le port de ces prothèses n’empêche pas l’évolution de la maladie. En revanche, leur efficacité réside dans la possibilité de redonner une vision satisfaisante aux patients. Plusieurs catégories de ces appareils sont créées pour s’adapter à chaque cas. Au stade initial de la maladie, les lentilles souples peuvent être adoptées pour s’habituer à son port. Ces modèles sont plus faciles à supporter, toutefois, leur efficacité est limitée. Effectivement, leur souplesse ne convient pas lorsque la maladie arrive à un niveau avancé parce que la déformation devient importante. Le flou et la sensation de gêne incitent les patients à se frotter les yeux. Pourtant, une telle friction accélère l’évolution de la maladie. Les lentilles rigides garantissent des résultats convenables. Leur performance réside dans l’existence d’un espace entre l’appareil et l’œil. Les larmes peuvent circuler dans cet interstice et facilitent la correction des irrégularités. Les lentilles rigides apportent plus de confort et évitent les sensations désagréables. Cependant, toutes les prothèses ne conviennent pas forcément, c’est pourquoi il est essentiel de faire attention au choix. À la rigueur, il est judicieux de suivre les prescriptions de l’ophtalmologiste et de se référer aux spécialistes dans le domaine de la conception de ces lentilles.

Choix des lentilles adéquates

Le choix des lentilles à porter en cas de déformation de la cornée est une décision médicale. Les prothèses à sélectionner dépendent de l’avancement de la pathologie.

Les lentilles à porter au commencement de la déformation

Au début de la maladie (K > 7,50 mm), les LRPG (lentilles rigides perméables aux gaz) sont les plus indiquées. Les modèles ayant une forme sphéroasphérique, plutôt plats, sont généralement prescrits au commencement de la prise en charge. L’excentricité des prothèses dépend de la netteté de la vision et des images fluorescéiniques. Plus ils sont flous, mieux le modèle sélectionné doit être excentrique. Les patients qui ont des difficultés à adopter les LRPG peuvent en faire part à leur médecin qui préconisera des lentilles souples. Cette solution d’appoint n’est pas aussi efficace, mais peut être utilisée en attendant un meilleur traitement.

Les lentilles rigides et leur déclinaison

Normalement, le port des prothèses de première intention doit donner des résultats positifs en améliorant le confort visuel du sujet. Si après des semaines, l’adaptation de la LRPG n’a rien changé, l’ophtalmologiste peut opter pour un piggy-back. Ce système aide les patients à mieux tolérer les lentilles rigides. Son principe est basé sur la superposition de deux prothèses pour n’en faire qu’une. Un appareillage souple est doublé par un modèle rigide. Cette méthode est aussi utilisée chez les personnes qui viennent de subir un greffe pour cause de déformation de la cornée ou un cross-linking. En cas de kératoglobes (déformation avancée de la cornée), les lentilles sclérales sont les plus adaptées. Ce genre d’appareillage se démarque par l’importance de leur diamètre, lui permettant de ne pas s’accoler directement à la cornée. Cette prothèse se fixe sur la sclère, un espace est disponible entre la lentille et la membrane. Cet interstice se remplit d’eau ou de liquide lacrymal, ce qui va permettre de réduire les effets des irrégularités.

Adaptation ou mise en place des lentilles

Les patients doivent demander les détails de la pose de ces prothèses aux spécialistes qui les ont créées. Néanmoins, les principales étapes à suivre sont les suivantes :

  1. assurer l’hygiène des mains en les lavant avec de l’eau et du savon, en les frottant pendant trois minutes, puis en les rinçant bien ;
  2. essuyer les mains avec une serviette éponge propre ;
  3. nettoyer les lentilles une à une :
    • prendre une lentille et la poser dans la paume de la main ;
    • verser le liquide de nettoyage sur sa surface ;
    • nettoyer doucement avec les doigts en veillant à ne pas l’enrayer ;
  4. remplir la partie intérieure concave avec du sérum physiologique ;
  5. tenir la lentille sur le bout des doigts en veillant à ne pas renverser le liquide ;
  6. se pencher en avant en ouvrant l’œil avec l’autre main, jusqu’à atteindre la lentille ;
  7. insérer délicatement la prothèse, un peu de sérum physiologique peut couler sur le visage, il faut juste l’essuyer ;
  8. faire de même avec l’autre œil.

L’utilisation d’une ventouse est possible, au lieu de tenir la prothèse sur le bout des doigts, il suffit de la placer sur cet accessoire et de procéder de la même manière que précédemment. Le retrait de la lentille peut se faire avec le doigt ou la ventouse. Cet accessoire simplifie la manipulation parce qu’il faut juste le placer sur la prothèse pour qu’il s’y colle et la retire doucement.

Plan du site